Tribune d’un collectif de détenus incarcérés à la maison d’arrêt des hommes de Fleury Mérogis, alors qu’un mouvement de matons à lieu depuis…

Tribune d’un collectif de détenus incarcérés à la maison d’arrêt des hommes de Fleury Mérogis, alors qu’un mouvement de matons à lieu depuis 10 jours dans les prisons françaises :
“Nous ne sommes pas des bêtes, nous sommes des êtres humains, et nous refusons d’être enfermés et renvoyés à des faits qui feraient de nous des parias, sans droits et sans dignité. Nous en appelons aujourd’hui à toutes celles et tous ceux qui, à l’extérieur, luttent contre les violences d’État. Nos mobilisations sont vaines si nous ne sommes pas soutenus et si les acteurs des luttes actuelles ne se font pas écho de nos combats. En effet, nous payons le prix fort de ces blocages, la vengeance de l’administration est terrible”

#MissionAmiAmi, Oui, on a tous peur de parler en public, de commencer une discussion ou de parler à une personne qu’on aime bien

#MissionAmiAmi
Oui, on a tous peur de parler en public, de commencer une discussion ou de parler à une personne qu’on aime bien.
Donc petit challenge du jour, la Mission Ami-Ami !!! Je te défie de contacter un de tes amis Facebook que tu n’as jamais rencontré “en vrai” et de l’inviter à prendre un verre ou un café “in real life”. Car oui, pourquoi on ne pourrait pas transformer un ami virtuel en véritable ami?
C’est l’occasion où jamais, alors vas-y, ose ! ;)

❤ hello Mes amis Facebook !, Certains se demandent pourquoi leur fil d’actualité a l’air si différent ces derniers temps !, Moi la 1ère , Nous…

❤ hello Mes amis Facebook !
Certains se demandent pourquoi leur fil d’actualité a l’air si différent ces derniers temps !
Moi la 1ère
Nous ne voyons que les publications des mêmes 25 personnes encore et encore.
Nous ne voyons plus que 10 % du tout.
Oui, facebook a un nouvel algorithme Donc vous pouvez me faire une faveur rapide ?
Si vous regardez cette publication, laissez moi un gif ou un rapide “merci, coucou ou bonjour…”, NE LIKEZ PAS, laissez un commentaire, alors plus d’amis seront affichés dans mon fil d’actualité.
Sinon Facebook choisit qui nous voyons et nous n’avons pas besoin que facebook choisisse nos amis !
N’hésitez pas à copier et coller sur votre mur afin que vous puissiez avoir plus d’interaction avec vos amis aussi !
Merci beaucoup ✌

On est en train de tout dénaturer et simplifier, voire caricaturer en buzz stérile parce que la pensée binaire est commode, facile, parce que les…

On est en train de tout dénaturer et simplifier, voire caricaturer en buzz stérile parce que la pensée binaire est commode, facile, parce que les victimes d’un côté et les bourreaux de l’autre c’est tellement plus confortable. Nous oublions la complexité du désir qui se moque des fausses dualités. Mais dans ce déversoir haineux, cette rage à opposer les hommes aux femmes, voire des femmes entre elles à s’entre-dévorer, nous avons tous plus à perdre qu’à gagner.

“Moi, dans l’ensemble, je suis du côté de la gaieté

“Moi, dans l’ensemble, je suis du côté de la gaieté. […] Et même si le matériau paraît lugubre, la forme le rachète et le transforme en joie. Parce qu’on ne peut écrire que par abondance d’énergie, et donc de gaieté ; l’écriture – et ce n’est pas moi qui le dis – c’est une vie plus intense. ”
Imre Kertész, “Dossier K”, (2006).

NDDL en une image : c’est l’aéroport de la zone bleue, là, à gauche

NDDL en une image : c’est l’aéroport de la zone bleue, là, à gauche.
On est dans un cas typique de grande séparation nationale :
- une frange d’écolos progressistes, une minorité française était contre le projet. Elle a gagné.
- une frange de nationaliste pessimistes, a gagné aussi : leur récit de l’Etat qui cède face à leur ennemi symbolique (la bien-pensance bobo qui se pense au-dessus des lois) a gagné également. Le démantèlement de la ZAD ne viendra pas amoindrir ce récit.
Reste la majorité, qui aimerait bien ne pas avoir à choisir, balance, et est perdue, ne sait plus. Elle est paumée.
Dans cette région du Grand Ouest, cette majorité était immense, et ne cédait pas beaucoup à la colère. Faudrait voir à ne pas la faire trop verser dans le camp de ceux qui pensent qu’ils sont méprisés par en haut.

Sur les dérives du Grand Paris Express, personne n’ira en prison, avec sursis ou pas

Sur les dérives du Grand Paris Express, personne n’ira en prison, avec sursis ou pas. Tout une économie politique en dérive, de l’annonce et la prévision politique sous-estimée (pare que sinon ça ne passe pas – et c’est bien là qu’est la responsabilité majeure) aux moins-disant dans les marchés publics (qui entament la procédure juridique pour dépassement dès la signature du marché) est à revoir.
Ca me fait penser au courage magique de Ségolène Royal pour d’autres équipements, qui, devant un coût annoncé de plus de 32 milliards, a dit qu’il y en aurait 25, mais que le budget serait révisable par les successeurs…

I was about to post something about the current obsession with Trump’s failing as a human being

I was about to post something about the current obsession with Trump’s failing as a human being but, eh, we have at least eight more years for this obsession to continue. Anyway, short version: He’s not the problem, he’s merely the symptom.
Instead, here again is my, you guessed it, MANIFESTO. Which I loved writing, especially this bit about the Tardigrade. I love how writing works — you come across something odd, a little bizarre, even frightening, in this case, and you think to yourself, "Oh, that’s just weird," and you file it away in your head for some hazily conceived future use. Mostly, it’s just something that fascinates you. In this case: when I first read about the Tardigrade, I was horrified. And it stuck with me for years. And then, when I began writing the manifesto, it occurred to me that this creature was the perfect metaphor.
Here it is.
"In your excursions and incursions into our worlds, you might have encountered the Tardigrade, a terrible, monstrous, horrible thing, with keen but barely visible eyes, claws like the Wolverine’s, a nose that looks like something off the top of a spaceship, an exterior that can withstand radiation a thousand times more than what most living creatures, including humans, can endure, and a slow, threatening gait that lends a sense of impending evil to the topography of terror that is its body.
Or you might have missed it altogether because the Tardigrade is, at best, a millimeter in length. In the natural world, the Tardigrade, though a hardy animal that has been around for at least 500 million years, is harmless.
Social media is full of Tardigrades, user accounts (I hesitate to refer to all of them as “people”) who project themselves as fearsome entities able to summon millions to the most toxic and usually utterly useless “campaigns.”
…Like a Tardigrade turned inside out and upside down, all our (mostly simulated) feelings and emotions are on full display. We assume this means empowerment, as if being on full display is a show of strength. We have no ability to read people, which means we have no way to organise them, but if they like our posts—or, even better, share them!—we think we have effected profound social change. We have lost our sense of the unconscious because we deem it unnecessary and even unclean. How do I feel today? Let me turn to social media. Am I on vacation? Let me spend every waking minute posting about how lovely it is to get away from the grind, and then obsessively check and recheck to see how many have hit “like.” We are suffused with intimacy, an intimacy with millions of others we conceive of as hanging on to our every word when we are no more present for them, no more real, than they are for us."

-       Enjoy your holidays with a vietnam tours with Galatourist! You can also consult the program Cheapest Mekong delta tour 2 days for the trip with your familly

Les juges, là dessus au moins, ne laissent planer aucune ambiguïté : “Il est factuellement et scientifiquement établi (

Les juges, là dessus au moins, ne laissent planer aucune ambiguïté : “Il est factuellement et scientifiquement établi (…) que le décès de Rémi Fraisse est dû à l’explosion à son contact d’une grenade OF-F1 lancée volontairement par un gradé de la gendarmerie nationale, le maréchal des logis chef Jean-Christophe Jasmain, agissant dans le cadre de ses fonctions.”

Posted in Uncategorised | 1 Reply

L’édito d’Hervé Kempf, Pour remporter les victoires, il faut s’unir ! Qu’est-ce qui a fait la force du mouvement de Notre-Dame-des-Landes ? Sa…

L’édito d’Hervé Kempf
Pour remporter les victoires, il faut s’unir ! Qu’est-ce qui a fait la force du mouvement de Notre-Dame-des-Landes ? Sa capacité à se renouveler sans cesse, en s’enrichissant en continu de nouvelles forces, envies, tactiques, cultures, et en sachant surmonter les différences et les conflits, en apprenant les uns des autres, en progressant ensemble. Une des choses les plus fascinantes de ce mouvement est de voir à quel point on – je m’inclus dans ce « on » – on a tous appris sur le « vivre ensemble ». Pour aussi – et les habitants de la Zad mènent là une vie exemplaire – imaginer comment sortir de la société de consommation et des rapports hiérarchiques.